Yoga – applications

Le slow yoga comme la slow food. Il s’agit de placer la respiration au centre de l’expérience. S’appuyer sur le souffle, ses effets physiologiques, ses effets énergétiques. Le slow yoga comme la slow food. Il s’agit de placer la respiration au centre de l’expérience. S’appuyer sur le souffle, ses effets physiologiques, ses effets énergétiques.

Yoga et Stress

Sous pression…

 

Dans les périodes de stress, nous avons l’impression que l’espace se rétrécit et nous enserre. Nous “collons” de plus en plus à l’expérience sans pouvoir mettre de distance entre elle et nous. Nulle échappatoire accessible et la cocotte-minute du mental se met à bouillonner de façon incontrôlable. Yoga et bouddhisme désignent cette sensation sous le terme dukkha, souvent traduit par souffrance mais qui signifie également espace resserré. Tous nous cherchons à échapper à la souffrance du stress. Souvent dans la fuite ou en nous barricadant…

Le yoga propose au contraire de faire face au stress sans fuite ni combat, en nous repositionnant au centre de la respiration. En période de stress, celle-ci devient courte et saccadée. Par la pratique des postures et une attention soutenue à la respiration, l’espace s’ouvre peu à peu, la tension diminue, une distance rafraichissante s’installe . Alors, comme par des trouées dans la brume, se dévoile une position centrale où le stress n’a plus de pouvoir délétère, où les choses apparaissent simplement comme elles sont : problématiques peut-être, mais plus inextricables.

Simplement par le travail sur ce lien entre la partie la plus matérielle et la plus spirituelle de nous-même : le souffle.

Yoga et respiration

Le souffle, un gommage de l’intérieur…

 

La respiration est la seule fonction physiologique essentielle que nous pouvons laisser fonctionner de façon totalement automatique ou bien prendre volontairement en main. Elle est également à la fois pleinement ancrée dans le physique et dans l’émotionnel (les grandes émotions sont “à couper le souffle”).

La pratique du yoga a fait de la respiration son pivot entre le yoga extérieur (qui s’intéresse plutôt au corps via les postures) et le yoga intérieur qui s’intéresse au mental, à l’émotionnel et au spirituel.

Apprendre à travailler le souffle dans la respiration (pranayama) permet d’ouvrir un espace de liberté intérieure où quelque chose de différent peut advenir. Où les pressions du stress, les ratiocinations du mental, les tensions du corps peuvent s’estomper. Le souffle comme un plumeau pour gommer très doucement les aspérités qui accrochent et freinent la libre circulation. Le souffle qui emplit et qui vide, qui polit. Encore et encore, chaque fois un peu plus profondément.

Le souffle qui permet de faire enfin silence pour écouter.

Yoga et méditation

En chemin vers la méditation

 

Après une longue marche, arriver à l’étape et s’assoir en silence devant le feu, tel est le goût de la méditation.

D’abord se poser. Une bonne préparation de travail sur le corps (postures) et sur le souffle (pranayama) amène doucement à bien se poser. Puis faire l’expérience du lâcher, du laisser-être. Abandonner la main-mise de l’ego qui veut tout contrôler. Se poser et observer tout simplement ce qui est là, présent. Sans attente particulière. Et laisser advenir… attentivement.

Il n’y a pas plus simple que la méditation. Mais paradoxalement, parfois tant de simplicité peut s’avérer déconcertant. Il nous est tellement difficile de ne rien faire, même pas rêvasser, tout en étant attentif dans la détente…

La méditation est avant tout une expérience. Il se dit aujourd’hui tant de choses sur la méditation qu’il est inutile d’en rajouter encore.

Ce qui est important, c’est d’en faire l’expérience.

Yoga et plongée

La plongée, une approche marine du yoga…

 

La plongée est le monde de la lenteur. Dans le milieu liquide, pas de précipitation mais la plus grande économie de gestes. Le plongeur aguerri n’accomplira aucun geste inutile, ne sucitera aucune tension musculaire superflue. Exactement comme en yoga: relâcher tout ce qui est inutilement tendu…
… et respirer, amplement, profondément, lentement.
Etre porté par l’eau en plongée comme on est porté par le souffle en yoga. Les mouvements s’accomplissent dans la fluidité. Le regard est ouvert et panoramique. L’attention est à l’écoute des sensations et de l’environnement de façon calme et détendue.
La séance de yoga, c’est un peu comme une plongée à l’intérieur.

Mais sur le tapis, vous pouvez pratiquer des successives sans risques !

Yoga et apnée

Au-delà de la performance, yoga et apnée : 2 chemins si complémentaires

IgorLiberti1

Apnée = plongée libre

Ce câble tendu entre la surface et le fond
Entre le bleu translucide et le bleu sombre
Entre le clair et l’obscur
Entre le bruit et le “silence”
Entre l’extérieur et l’intérieur
.

Qu’allons-nous chercher en bas ?

 

Descente vers le fond, à l’intérieur de la mer, à l’intérieur de nous-mêmes.
Maîtriser le souffle dans l’économie. Maîtriser le geste dans l’économie. Ecouter les sensations. Pacifier et orienter le mental dans la détente. 
Fluidité, ralentissement, harmonie, aisance, liberté. Recentrage dans l’ouverture.
 Toutes ces qualités sont celles qui glissent le long du câble tendu vers le bleu profond. Mais très exactement aussi celles qui patinent le tapis de yoga.
La convergence apnée-yoga va beaucoup plus loin qu’une simple affaire de maîtrise respiratoire…

 

Sur le déroulement d’une plongée en apnée : Une plongée profonde en apnée, extrait de “Silenzioso, dialogue apnée-yoga”, mémoire de fin d’études JF Lafay 2012